Le péage électronique de Singapour

Le péage routier électronique de Singapour (Electronic Road Pricing, ERP) est un péage multi-cordon, en opération sous sa forme actuelle depuis 1998. Son objectif est de gérer la circulation routière par le prix, de manière à maintenir la fluidité de celle-ci. Il s’applique à tous les véhicules et fonctionne tous les jours sauf les dimanches et les jours de vacances.

Objectif fluidité

L’ERP a pris la suite d’un péage de zone qui entourait le centre des affaires (6 km²) depuis 1975. L’ERP comptait en mars 2019 plus de 60 portiques de contrôles, disposés sur les routes principales et les autoroutes de l’île ainsi que dans le centre des affaires.

Land Transport Authority 2020

Un péage est dû à chaque passage au droit d’un portique. L’ERP fonctionne par dialogue électronique entre les portiques et les unités à bord des véhicules (comme le télépéage autoroutier en France). Les tarifs varient selon les points de passage et l’heure de passage, avec des heures de fonctionnement variables selon les portiques, pouvant aller de 5h30 à 22h30. Par exemple le tarif au passage pour une voiture particulière peut aller de 0 à 6 S$ (3,9 €). En journée le tarif peut varier toutes les 5 minutes, du fait du réglage très fin pour respecter l’objectif de maîtriser la congestion. Cependant, ces tarifs sont connus à l’avance et révisés tous les trois mois au vu du niveau observé de la circulation. L’objectif est de maintenir une vitesse de 20 à 30 km/h sur les routes principales et de 45 à 65 km/h sur les autoroutes. Des portiques sont également ajoutés graduellement en différents points de l’île, sur la base de la congestion observée.

Singapour est une cité-île-Etat de 716 km² avec plus de 5 millions d’habitants et un PIB par habitant se situant juste en dessous de celui des Etats-Unis. Le peu de terres disponibles, une forte densité et un objectif de leadership économique sont les principaux déterminants de sa politique d’urbanisation et de transport. Le péage de zone de 1975 fonctionnait initialement à l’heure de pointe du matin afin de maintenir de bonnes conditions de circulation dans le centre des affaires et ainsi attirer les touristes, les congrès et les hommes d’affaires pour encourager les investissements.

Taxer la voiture à tout prix

A l’ERP s’ajoutent des taxes annuelles sur la possession d’une voiture (environ 650 € pour une voiture moyenne) et une politique très restrictive pour l’importation des véhicules (Singapour n’a pas d’industrie automobile). Depuis 1990, l’autorité des transports (Land Transport Authority) fixe des quotas d’importation et l’acheteur potentiel d’un véhicule doit enchérir pour un certificat d’importation. Le prix du certificat est fixé à la suite de ces enchères. Par exemple, en janvier 2019, le prix d’un certificat pour une voiture moyenne coûtait environ 21.500 €. Cet ensemble de mesures concernant l’achat, la détention et l’usage des véhicules a sans aucun doute contribué à maintenir la circulation fluide même aux heures de pointe. En outre, le gouvernement contrôle fermement l’usage du sol, la localisation des logements et les infrastructures de transport, ce qui permet un bon appariement entre eux et rend le transport public particulièrement efficace.

Le gouvernement singapourien insiste sur le fait que l’ERP n’a pas pour objectif de lever des recettes. Ainsi, les autres taxes sur les véhicules ont été réduites afin de maintenir une neutralité fiscale. L’efficacité de l’ERP est évaluée en référence aux vitesses observées sur les routes. Ces deux caractéristiques sont à la base de l’acceptabilité du programme. Il n’y a pas d’évaluation économique explicite mais les coûts de l’ERP sont maintenus aussi bas que possible1. Le passage à une technologie fondée sur les satellites est planifié en 2020.

Charles Raux (CNRS, LAET)

Image : mailer_diablo [CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Pour aller plus loin

Chin, K. (2010). The Singapore experience: the evolution of technologies, costs and benefits, and lessons learnt. ITF Roundtable 147. Implementing Congestion Charges. Paris: OECD.

Le site one.motoring de la Land Transport Authority recense l’ensemble des mesures touchant l’achat, la détention et l’usage des véhicules automobiles à Singapour.


  1. Cela fait bien entendu partie de la stratégie de Singapour qui veut rester l’un des leaders mondiaux en équipements électroniques. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.